Présentation

De nationalité anglaise, l’auteur-compositeur et producteur de Ready Steady Sing Joy Austin enseigne sa langue maternelle à des enfants en France depuis plus de 20 ans.

Joy Austin animatrice des Minis-Schools à la Colle sur LoupPetite-fille d’un couple de musiciens – grand-mère chanteuse professionnelle, grand-père pianiste et compositeur – elle a voulu ajouter à la gamme de chansons traditionnelles anglaises de nouvelles mélodies simples et entraînantes, avec un nombre de paroles limité et sur un thème précis, pour que l’initiation à cette langue par des enfants soit facile et amusant.

Grâce à son rôle d’animatrice des Mini-Schools et à celui d’intervenante en anglais dans une école primaire, elle a pu développer ces chansons en étroite collaboration avec les enfants, en puisant l’inspiration auprès d’eux et en adaptant les paroles à leurs capacités et enthousiasmes.

J’aime l’Anglais : En 2011 l’éditeur Bayard Jeunesse propose à l’auteur compositeur une collaboration sur le projet « J’aime l’Anglais », édition pour les 3-6 ans sur papier et avec un support cdrom.
Cette commande comprend des chansons du cd Ready Steady Sing ainsi que de nouvelles créations.

Ready Steady Sing 2 : L’auteur travaille actuellement sur un deuxième album de chansons pour enfants pour apprendre l’anglais en s’amusant. 

Questions de parents - Propos recueillis par Aurélie Djavadi

Si l’enfant refuse de répéter la comptine, comment réagir ?

Joy Austin: Il ne faut pas l'obliger à s'exprimer. Ce n'est pas parce qu'un enfant ne dit rien qu'il n'écoute pas ! D'ailleurs il a ses raisons pour ne pas répéter les mots : peut-être les a-t-il enregistrés, mais ne voit-il pas l'intérêt de montrer ce qu'il sait. Puis, un jour, il prononcera quelques mots en anglais alors que l'on ne s'y attend pas. Chaque enfant a son calendrier ! Le plus important, c'est de lui faire aimer l'anglais, car ce sera la clé de sa motivation à apprendre cette langue. Toute découverte est une aventure pour un enfant, il s'agit de rester dans cet esprit.

Quels conseils donner aux parents qui vont écouter ces comptines avec leurs enfants ?

Joy Austin: Essayez de réaliser de petites actions en chantant les comptines. Avec celle sur les couleurs, par exemple, on peut prendre des feutres et désigner ceux qui sont cités au fil des paroles. Ainsi, l'enfant associe des gestes aux mots qu'il découvre et s'en souvient mieux. Mais une chanson n'est pas un professeur, elle ne peut pas remplacer un locuteur de langue maternelle qui expliquerait à l'enfant comment prononcer tel ou tel son.

Est-il plus facile d’apprendre une langue en musique ?

Joy Austin: Les comptines plongent déjà les enfants qui ne savent pas lire dans un bain linguistique. D'ailleurs, l'anglais lui-même est une langue musicale, avant même d'être mise en chansons. Voilà ce qu'un CD leur permet de ressentir, mais qui leur échappera s'ils parcourent seulement les pages d'un livre. Les comptines aident à retenir un nouveau vocabulaire, mais surtout, elles créent une ambiance joyeuse qui plaît aux enfants. A leur âge, ils veulent surtout s'amuser. Aux mini-schools ou en primaire, je mets en scène mes élèves et, en effet, par le biais des chansons, ils osent parler une langue qu'ils connaissent peu.

Comment vous est venue l’idée de composer ces comptines ?

Joy Austin: Je les ai écrites par rapport à un manque que j'ai ressenti en initiant des tout-petits à l'anglais. Les comptines traditionnelles sont intéressantes pour transmettre la culture anglaise. Mais elles sont trop complexes pour servir de support à un apprentissage de la langue. Dans ces textes, on ne trouve pas moins de cinq à six expressions nouvelles par phrase. Résultat : les enfants qui ne parlent pas l'anglais les écoutent sans parvenir à les mémoriser. Au contraire, je voulais leur proposer des chansons qu'ils soient fiers d'apprendre vite, et qui les amusent. J'ai essayé de créer des mélodies sympathiques, sur lesquelles j'ai posé quelques mots reliés par un thème : les couleurs, les chiffres, les vêtements, etc.